un-tresor-naturel-a-votre-portee

Deux mondes, Deux visions : dualité vs unité

Depuis déjà longtemps l'homme a oublié de vivre, d'Etre. Il s'est mis en mode "survie" sans même s'en rendre compte. Il s'est enfermé dans des croyances et se bat pour les sauvegarder.
Et s'il était temps de passer à autre chose ? Du genre : la vraie vie...tout dépend ce que vous entendrez par ces termes.

Pour certains, la vraie vie, c'est celle du monde de la matière, du travail, des impôts, des difficultés du quotidien et des quelques récompenses gagnées à force d'efforts. Bref, c'est le monde du "faire" dans lequel chacun est évalué suivant ses "performances".
Pour d'autres, la vraie vie c'est celle qui nous est suggérée par notre voix intérieure, celle qui nous est enseignée par la nature, par les liens qui sont créés avec la terre. Bref, c'est le monde du "être" dans lequel chacun se respecte et connait sa valeur intérieure.

C'est maintenant l'heure du choix. Celui qui déterminera votre vie à venir. Alors, vous préférez quoi ?
Deux mondes, deux réalités
Deux mondes, deux réalités

Un monde de dualité

"Prouve-le moi" ! Voilà ce qui résumerait l'état d'esprit global dans ce monde. Si vous n'êtes pas en mesure de "prouver" ce que vous dites par exemple, c'est que vous avez tort, que vous êtes illégitime. Il faut une preuve MATÉRIELLE de ce que vous avançez, il faut un diplôme pour montrer vos capacités, il faut des bonnes notes pour montrer votre valeur, il faut réussir financièrement pour montrer votre "richesse" (extérieure, cela va de soit). Bref, tout est dans le paraître, le superficiel. "Je dois être plus fort, plus intelligent, plus beau, plus riche, plus sportif, plus connu...que...". Mais à force de chercher plus, on arrive aux excès, et donc au gaspillage, à la surconsommation, aux inégalités.

Vous allez chercher la reconnaissance dans le regard des autres. Bien évidemment, dans un tel monde, il y en a qui en savent toujours plus que d'autres. Ils se nomment eux-mêmes "l'élite" et se reconnaissent le droit à certains privilèges. "Cela se mérite, Madame" ! - "Puisque vous le dites...".
Bref, la devise de ce monde pourrait être : "je ne crois que ce que je vois", phrase très souvent entendue d'ailleurs.

Ce monde est gouverné par l'EGO et son fidèle serviteur : le mental. Il y a "moi" et "les autres". Si nous sommes séparés, cela veut dire que les autres peuvent représenter un danger pour vous ils peuvent chercher à prendre votre place, à vous faire de l'ombre. Ce qui met vos sens aux aguets, vers l'extérieur et vous afflige d'un stress quasi permanent. C'est alors la place aux maladies, à la fatigue, à la dépression.
sport 3677470 640

Un monde de compétition

Dès le plus jeune âge, on vous apprend à regarder ce que font les autres, à vous comparer à eux. Ce serait la seule condition de trouver votre place.
La compétition est présente partout : 
  • entre frères et soeurs : "regarde ton frère, il est sage lui !...il réussit dans la vie !"
  • à l'école : votre valeur est liée à des ...notes "tu as eu combien toi ?" "regarde-moi ces notes ! tu n'arriveras à rien dans la vie si ça continue"
  • au sport : certains sont prêts à tout pour gagner, y compris tricher "je veux être le premier". Le fait d'en arriver à tricher pour leurrer les autres démontre un sentiment d'infériorité et un besoin de reconnaissance, de faire sa place. Ainsi on en arrive à voir émerger de nouvelles normes telles que "Pour réussir, tout est permis". Ce qui mène régulièrement vers une forme d'auto-destruction.
  • à la télévision : les divertissements sont aujourd'hui, pour beaucoup, basés sur la compétition "seul l'un d'entre vous gagnera". Ce qui crée forcément des sentiments de souffrance, d'exclusion et d'humiliation...chez les perdants. Les gagnants vont vivre l'euphorie un temps puis la chute sera brutale quand ils retourneront dans leur anonymat, leur quotidien "banal". Certains ne s'en remettent pas. Alors, y-a-t-il vraiment des gagnants ? Ou simplement des "objets de divertissement" très vite jetés aux oubliettes ? Et les spectateurs  sont aussi responsables de cette souffrance vécue par les participants. Car sans personne pour les regarder, ces émissions finiraient par disparaitre;

Etre séparé des autres peut mener à la délation

frustrated 1174084 640
"L'autre" est perçu comme un danger potentiel. Certains vont vouloir supprimer cette source d'angoisse  ou l'échanger contre une récompense ou une reconnaissance.
L'écart se creuse alors entre chaque individu car on en arrive à se méfier de tous les autres. La peur a alors fait son oeuvre !
Une des plus grandes peurs chez les humains est "la mise à l'écart". Pour se rassurer, beaucoup sont prêts à "dénoncer" pour trouver une place, faire partie d'un groupe, d'un mouvement, pour être "comme tout le monde". "Normal" en somme...

Un monde dirigé par l'inconscient

iceberg 1321692 640 1
L'être humain vit aujourd'hui plus souvent (au moins 90 % de son temps) en étant dirigé par son inconscient ou par l'inconscient collectif.
C'est comme si vous mettiez le pilote automatique. Vous faites les choses sans vraiment savoir pourquoi vous les faites. Par habitude.
C'est souvent le résultat d'un formatage dès l'enfance qui conduit alors chaque individu à s'auto-réguler, s'auto-limiter, s'auto-programmer.
"Pourquoi tu fais ça ?" "Je n'sais pas. C'est comme ça, un point c'est tout".
La remise en question de tout ce fonctionnement serait la source d'une trop grande souffrance. Alors,on continue encore et encore, sans se demander si cela nous convient.

Un monde de compartimentation

angel 489524 640
Dans cette société, tout est mis dans des cases, dans des boites, dans des compartiments.
Vous avez ce qui est vrai et ce qui est faux - ce qui est juste et ce qui est injuste - ce qui est bon et ce qui est mauvais : ces "vérités ou certitudes" s'imprègnent profondément dans l'inconscient, grâce à l'éducation, les religions, les médias... ce qui empêche des remises en cause. Nous sommes tous si différents qu'il paraîtrait plus logique que chacun ait SA vérité, SA perception du monde. Et tout le monde aurait raison !
On retrouve aussi  des groupes de personnes "qui savent" et ceux "qui ne savent pas".
Sachant que le savoir est très aléatoire et change souvent suivant les événements de la vie, qu'il n'est qu'une accumulation mentale de choses apprises émanant d'autres cerveaux humains, ne serait-il pas plus juste de vous fier à votre "connaissance innée, intérieure" que tout le monde possède ? Comme ces jeunes qui créent de nouvelles technologies au service de l'être humain, sans jamais avoir étudié !

Des outils puissants

Le monde de la matière, de la dualité, ne manque pas de ressources pour "persuader" ses prochains.

La culpabilisation

auction 2891804 640
Une des grandes souffrances de l'être humain est la culpabilisation : "je n'ai pas fait comme j'aurais du", "je ne suis pas une bonne personne". C'est une forme d'auto-flagellation que l'on peut s'infliger toute la vie.
Dans son merveilleux livre "Les 4 accords toltèques", Don Miguel Ruiz explique que la culpabilisation est une invention du mental. L'autre façon de voir la même situation, serait de se dire que "tout est apprentissage". Nous sommes tous sur cette planète pour apprendre à être une meilleure version de nous-même. Nous avons droit de nous "tromper". C'est une grande leçon qui nous permet de grandir plus vite.
Et pourtant, la culpabilisation est utilisée volontiers dans de nombreux domaines comme le monde de l'enseignement, par les parents (chantage émotionnel), par les religions ("si tu veux aller au paradis..."), le monde médical, les autorités...toujours bien sûr pour "votre bien".
Vous n'êtes pas obligé d'y adhérer.
Une personne culpabilisée va se sentir obligée de faire quelque chose qu'elle n'a pas envie de faire. Elle perd de sa cohérence et son corps finira par le lui faire savoir sous la forme de troubles ou maladie.

Le jugement

pointing 1991215 640
Ce monde est dur. Car bien souvent vous êtes doublement jugé. Par les autres et par vous-même.
Il est d'ailleurs facile de découvrir les critiques inconscientes que vous vous faites à vous-même : ce sont les mêmes critiques que vous émettez à l'égard des autres. Dites-vous bien que ce que vous reprochez à quelqu'un, à un gouvernement, une institution, ce sont des reproches que vous vous faites à vous-même et que vous ne voulez pas voir la plupart du temps.
"Tu m'empêches d'être libre" : c'est vous qui vous enfermez dans des croyances, qui avez fabriqué votre prison intérieure (le mental). Pourquoi avez-vous peur d'ouvrir les portes ?
"Tu m'empoisonnes !" : n'empoisonnez-vous pas votre corps avec une alimentation industrielle, déséquilibrée ? ou peut-être empoisonnez-vous votre mental avec des pensées négatives et récurrentes ?
Une personne qui se retrouve au tribunal, devant un juge, se retrouve en fait devant son propre juge intérieur "matérialisé". Sans doute que la leçon a en retirer est très importante dans son parcours de vie.

Quoi qu'il en soit, la réponse est en vous, pas à l'extérieur.

Le chantage

angry 31135 640
Le chantage est un précieux outil pour créer la peur. Cela peut même aller jusqu'à des menaces : "si tu ne fais pas ça, alors...(conséquences)". C'est un excellent moyen de forcer la résistance d'une personne indécise.
Malheureusement, actuellement cet outil est très (trop) bien utilisé pour faire céder des groupes entiers de personnes.
La peur est reliée au monde de la matière, de l'inconscient. Il est important d'y faire face pour la transcender et la transformer en volonté, en détermination intérieure.

La violence

explosion 417894 640 1
Un monde où les êtres humains sont séparés les uns des autres devient un monde violent. Ce n'est que le reflet, encore une fois, de la violence qui nous habite tous et que beaucoup renient. Elle nait souvent de la colère qui se transforme en agressivité. Soit contre les autres ("ce sont les autres la cause de ma souffrance. Si je les détruis, j'irai mieux"), soit contre soi-même (c'est une auto-destruction, soit volontaire, soit par le biais d'une maladie auto-immune par exemple).
Il est connu que la colère affecte le foie. Or le foie est le garant de votre confiance en vous, en les autres, en la vie. Un foie en souffrance amène alors la méfiance : vis à vis des autres mais également vis à vis de soi ("je ne me fie pas trop à mon ressenti. Je n'ai pas confiance en moi").

L'infantilisation

boy 2029804 640
L'infantilisation, c'est la déresponsabilisation. Quoi de plus confortable que de se dire "je ne suis pas responsable ! Quelqu'un d'autre assume cette responsabilité à ma place".
On peut infantiliser quelqu'un à son insu, par le ton de la voix, le regard, une attitude qui se veut rassurante, comme pour vous envelopper dans du coton.
Certains personnes ainsi vont prendre VOTRE pouvoir en se présentant comme "un père ou une mère" qui rassure son enfant : "si tu fais exactement ce que je te dis, tu seras en sécurité, il ne t'arrivera rien" - "je fais le nécessaire pour toi, dors tranquille".

Cette infantilisation ou déresponsabilisation peut se faire en créant une dépendance : comme une aide financière, un prêt et la mode "prêt à l'emploi". Ce que l'on voit dans les supermarchés où les gens vont acheter leur nourriture et deviennent, pour certains, incapables de se nourrir par leurs propres moyens. Ils perdent leur savoir faire pour s'en remettre à quelqu'un. Avec les risques que cela sous-entend. 
Cela amène une disparition du savoir/talent artisanal. Une perte d'indépendance qui pourrait déstabiliser profondément en cas de rupture, pénurie...

Se déresponsabiliser, c'est aussi se considérer comme une victime. "Ce n'est pas de ma faute. C'est à cause de...". En disant cela, vous cédez votre pouvoir à l'extérieur. Vous tournez le dos à ce que vous êtes au plus profond de vous.

C'est alors que l'on vous soulage d'une autre chose : celle de "penser". "Je réfléchis pour vous, je cherche pour vous, je vous informe, alors ne vous fatiguez pas à le faire par vous-même". Là encore c'est l'oisillon qui attend dans le nid que ses parents viennent lui donner la becquée.
Car il paraitrait qu'il est "impossible de penser par soi-même" ! (c'est du moins ce que l'on entend de nos jours). Ce qui permet de se conforter dans cette nouvelle vérité.

Les émotions

emoji 2762568 640 1
Quoi de mieux pour déstabiliser quelqu'un que de créer chez lui des émotions !
Que ce soit un mot, répété plusieurs fois, une phrase clé écrite sur une pancarte ou dans un journal, un regard ou une musique, tout cela peut créer une ou plusieurs émotions : la peur, la tristesse, le désespoir...dans un monde divisé,  mais il est aussi possible de susciter la joie, l'espoir, la détermination dans un monde uni ;-)

L'inversion des valeurs

heaven 1549875 640
Il semblerait que ce soit la nouvelle norme dans nos sociétés de dualité. Cela creuse encore plus le fossé entre les populations.

Cette inversion de valeurs se retrouve par exemple lorsque les personnes "dévouées, honnêtes et sincères" sont ciblées comme les "mauvaises personnes, celles qu'il faut "abattre" et que les personnes "intéressées, déshumanisées et indifférentes à la souffrance d'autrui" sont adulées,  mises sur un piédestal et montrées en exemple. Cela permet plus facilement de se défaire des personnes gênantes dans un monde basé sur l'orgueil, la compétition et le pouvoir.
Autre exemple d'inversement des valeurs : "pour vivre honnêtement il faut travailler beaucoup, pour gagner "durement" son argent". Tandis que "la malhonnêteté rapporte plus de richesse, sans effort, en exploitant la crédulité des autres". Ce qui attire malheureusement certains jeunes en détresse.  
Je ne sais pas pour vous, mais quand je décris ce genre de "monde", je n'ai vraiment pas envie d'y contribuer !
Heureusement, tout est question de choix intérieur...

Vers des prises de conscience

awareness 1052371 640
Lorsqu'on commence à se poser des questions, le fait d'élargir sa perception et de commencer à casser certains murs intérieurs permet des prises de conscience. 
C'est une vraie ouverture vers la perspective d'un monde plus équilibré, plus sain, plus juste. 
Surtout lorsque vous comprenez que vous, et vous seul, êtes le créateur de votre vie ! Alors, vous acceptez la responsabilité qui en incombe et vous envisagez...

Un monde de complémentarité et d'unité

Ce n'est pas  "moi CONTRE vous". C'est "moi ET vous". L'un ne va pas sans les autres. Chacun apporte sa pierre à l'édifice. Chacun est indispensable à la réussite et à l'équilibre de la communauté humaine.
Nous sommes tous reliés
Nous sommes tous reliés

Un monde plus "spirituel"

faith 4880805 640
Dans ce monde où l'humain a quitté sa nature "animale de survie" pour retrouver sa nature "humaine et divine", l'essentiel est "en vous". Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sont là, en vous, depuis toujours.
Votre vie est alors "une expérience" que vous créez de A à Z, sans la subir ! Vous semez des pensées qui se matérialisent alors devant vous. Car, quelque soit le "monde" dans lequel vous choisissez de vivre, vous récoltez toujours  ce que vous avez semé.

C'est un monde où l'extérieur, la superficie, n'est pas l'essentiel. Ce qui compte, c'est ce que chacun ressent en lui, c'est son regard vers son monde intérieur,  pour s'accorder à ce qu'il est au plus profond de lui.

C'est un monde dirigé par le coeur, par le ressenti.

Dans ce monde ci, "je ne vois que ce que je crois" ! Chacun comprend le pouvoir qu'il détient et en fait bon usage.
Nous sommes tous complémentaires les uns des autres. Nous avons besoin les uns des autres. Et c'est cette union qui fait notre force et la beauté de ce monde. Une intention commune dirigée vers un monde où chacun trouve sa place, participe selon ses valeurs et où règne l'équilibre et l'harmonie.
C'est aussi simple que cela (pour le comprendre, le mental a besoin de se "décomplexifier").

Cette complémentarité amène davantage de bienveillance : pour soi et pour les autres.
Chacun comprend qu'il est inutile de vouloir changer les autres, de les vouloir conforme à ses désirs mais au contraire qu'il est nécessaire d'accepter chaque être pour ce qu'il est, sans jugement. 
Les êtres se soutiennent les uns les autres car ils sont certains d'une chose : ils font partis de la même aventure et ils ont tous envie d'en retirer de la joie au quotidien.

L'être humain est sur Terre pour expérimenter sa puissance créatrice. Plus les êtres sont unis et regardent dans la même direction, plus cette force lumineuse se matérialise. Il suffit juste d'y croire et de commencer dès maintenant.

Un monde plus conscient

yoga 2176668 640
Vivre en conscience, c'est profiter de chaque instant de vie. Quand vous marchez en forêt, vous ressentez la terre sous vos pieds, vous ressentez l'énergie dégagée par les arbres et vous en profitez pour vous ressourcer. Vous faites UN avec votre environnement. C'est comme si, tout d'un coup, tout se passe au ralenti. Car vous savourez l'instant, qui se transforme en joie et réhausse vos vibrations.
Vivre en conscience, c'est aussi respirer complètement. Se laisser "inspirer" par la vie et "expirer" ce qui est obsolète et vient du passé.
Vivre en conscience, c'est être responsable de ses pensées, de ses paroles et de ses actes. C'est donc en assumer les conséquences !

Un monde de coopération et solidarité

hands 2847508 640
Etre solidaire, c'est comprendre que ce que vous faites pour vous, vous le faites pour les autres et que ce que vous faites pour les autres, vous le faites pour vous-même. La solidarité n'est pas une porte de secours pour aller chercher de la reconnaissance. C'est tout simplement faire UN avec les autres. "Ce qui arrive à telle personne, c'est à moi que cela arrive aussi".
"Que puis-je changer en moi pour contribuer à l'équilibre, la santé de ce monde ?". Car même si la solidarité passe par le "faire", elle commence toujours par "être". Plus vous allez à votre propre rencontre, plus vous acceptez d'affronter vos propres démons intérieurs, plus vous contribuez à nettoyer ce monde de ce qui le fait souffrir.

Le retour aux sources

chest 1300163 640
Le monde de l'unité, de la complémentarité, vous permet de retrouver votre pouvoir d'être vous-même. Sans artifice, sans faux-semblant. Vous n'êtes plus obligé de jouer un rôle. Vous pouvez enfin être authentique et vous aimer tel que vous êtes. Car cet amour vous le méritez et il n'y a que vous qui pouvez vous l'accorder. Pour pouvoir aimer les autres, il est nécessaire de vous aimer vous-même. Vous ne pouvez pas donner aux autres ce que vous ne vous accordez pas à vous-même !
Grâce à cette bienveillance et cet amour, vous découvrirez votre vraie valeur ! Pas celle que les autres daignent vous accorder, mais votre valeur innée, votre trésor enterré et renié depuis si longtemps. En reconnaissant votre valeur, vous serez à même de reconnaître la valeur des autres.
De même qu'en vous respectant, dans ce que vous voulez ou non pour vous, vous respecterez aussi les autres. Même si leurs désirs sont très éloignés des vôtres. Vous deviendrez intègre, c'est à dire aligné à l'être merveilleux que vous êtes.
Etre intègre, c'est être cohérent avec soi-même ("je pèse mes mots") et avec les autres. C'est être conscient du pouvoir des mots, des promesses, des pensées.

Enfin, retrouver votre pouvoir intérieur, c'est retrouver votre liberté intérieure, votre indépendance : "je suis maitre de mon corps, de ma vie, de mes pensées", "je suis responsable à 100% de ce que je vis" (si cette phrase vous fait grimacer, laissez-vous le temps de l'intégrer car rien dans la vie n'arrive au hasard, c'est ce qui en fait une expérience extraordinaire. Une personne qui vit quelque chose de difficile a toujours une leçon, une compréhension à en retirer).

Rappelez-vous :

Vous n'avez pas à réclamer votre liberté. Elle est en vous !
Vous n'avez pas à réclamer votre liberté. Elle est en vous !
Vous n'avez pas à mendier votre Liberté. Cette dernière ne dépend que d'une chose :  votre profonde intention d'incarner un Être Libre !
Ne donnez  votre pouvoir à personne, et ce, quelle que soient les circonstances,  car c'est ce qui fait de vous un Etre libre et épanoui.
En étant conscient que c'est l'héritage que vous laisserez à vos enfants et petits-enfants :-)

Vos réactions (2)

C'est sûr la vie nous apporte beaucoup de choses positives et négatives qu il faut trier et ne garder que le bon côté des choses pour vous même déjà qui pourront servir à d autre ne pas se laisser envahir par la technologie reste ay naturel j apprécie cette lecture. Merci ✌

par Roselyse salaud , il y a 4 semaines

Magnifique Katell, grosses bises,

par Marvie , il y a 4 semaines
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

un-tresor-naturel-a-votre-portee