L'unité plutôt que la dualité

Des plantes sauvages utiles en Automne

Toutes les saisons sont belles et riches en découverte et en enseignement. L'automne nous offre de nombreuses occasions de nous restaurer, renforcer notre vitalité et immunité, améliorer notre circulation sanguine et calmer nos troubles respiratoires. Encore faut-il prendre le temps d'observer...
Alors, lors de vos prochaines balades, essayez de  repérer ces plantes qui ont tant à vous offrir  ;-)

Le Chataîgnier

Voilà un arbre généreux qui vous nourrit en automne. Ses châtaignes apportent une quantité non négligeable de protéines, de glucides, de vitamines et minéraux. Très nutritives, elles soulagent les diarrhées. On peut les manger crues et cuites. Séchées puis réduites en poudre, elles donnent une farine fabuleuse permettant de faire des crêpes, du pain  et des gâteaux ou même une boisson (en la mélangeant à de l'eau) qui peut soulager les enfants.
On utilise aussi
  • ses bourgeons : sous forme de macérat concentré, ils améliorent la circulation sanguine (jambes lourdes, varices, ulcères veineux) et lymphatique (oedèmes, cellulite). Ils soulagent aussi, au niveau psychique, les personnes qui étouffent leur colère, endommageant par là-même leur foie.
  • ses fleurs, en élixir : pour tous ceux qui se sentent dans une impasse et traverse la "nuit noire de l'âme". Pour traverser des périodes difficiles.
  • ses fruits : les châtaignes (appelées "marrons" quand il n'y a qu'une seule châtaigne dans le bogue - à ne pas confondre avec les marrons d'Inde, toxiques)

L'Aubépine

C'est la plante du Coeur ! Dans tous les sens du terme. En effet, elle agit sur tous les troubles cardio-vasculaires (arythmie, hypertension, palpitations...) mais aussi sur les peines de coeur et les angoisses. Elle redonne accès à votre liberté intérieure.
On utilise donc : 
  • ses feuilles : jeunes, elles sont comestibles
  • ses fleurs : en infusion pour les troubles du coeur, les insomnies. Sous forme d'élixir floral pour travailler sur les émotions comme le chagrin, la peine de coeur suite à une rupture ou un décès, les angoisses (liées à une place laissée vide).
  • ses bourgeons : pour tout trouble cardio-vasculaire ainsi que les angoisses, les insomnies, les troubles de l'appétit.
  • ses fruits : (les cenelles) On en fait un succédané de café (avec les fruits séchés et torréfiés) ainsi qu'une boisson fermentée pétillante (baies fraîchement cueillies). Elles apportent beaucoup de vitamine C, utile comme antioxydant et pour stimuler le système immunitaire.

Le Hêtre

"Etre ou ne pas être, telle est la question" car c'est un arbre magnifique en surface et fragile dans ses racines. Ces dernières sont d'ailleurs souvent visibles à la surface du sol.
Le hêtre ne supporte pas  la lumière et s'abrite souvent près d'un chêne dans ses jeunes années, pour ensuite le dépasser.
On utilise :
  • ses bourgeons : pour ses vertus antihistaminiques, en cas de terrain allergique. Ils soutiennent ceux qui ont une insuffisance immunitaire, suite à une maladie ou un traitement chimique agressif pour l'immunité.
  • ses feuilles (jeunes et tendres) : pour ajouter dans des salades au printemps
  • ses fleurs : en élixir floral pour le côté émotionnel. Pour les personnes qui se jugent en permanence, se critiquent et font de même envers les autres. Pour gagner en tolérance. Pour Etre Soi et laisser les rancoeurs de côté.
  • ses fruits : les faînes. Après en avoir enlevé la peau (un peu comme pour les chataignes), ils peuvent se manger crus (sans excès cependant sous risque d'écoper d'un bon mal de tête) ou cuits (grillés, en purée). Certaines personnes courageuses en tire une huile agréable qui se conserve assez longtemps.

L'Alliaire

Les siliques contenant les graines d'alliaire
Les siliques contenant les graines d'alliaire
J'ai envie de dire que c'est une alliée de choix pour ceux qui ne digèrent pas l'ail mais en aiment le goût ou l'odeur. En phytothérapie ses vertus diurétiques sont intéressantes pour les troubles urinaires et elle soulage également les douleurs rhumatismales.
On utilise
  • ses feuilles : à rajouter crues dans les salades ou vinaigrettes pour les parfumer légèrement à l'ail. Et sans vous donner une haleine aillée ! Cuites, elles deviennent amères.
  • ses fleurs : dans vos plats et salades
  • ses fruits (siliques) vertes sont parfois consommées frites ou cuites à la vapeur.
  • ses graines : écrasées, elles sont utilisées en condiment (comme de la moutarde) pour relever les plats
  • ses racines : en décoction dans certains breuvages

Le Chêne

Il en existe de nombreuses variétés, selon la zone géographique où il se trouve.
Cet arbre représente la force. Il est bien enraciné, bien à sa place.  On peut compter sur lui !
On utilise
  • ses bourgeons : ils soutiennent vos surrénales et donc votre immunité et votre vitalité. Ils agissent aussi sur les troubles des gencives. Leurs actions touchent tout ce qui est lié à vos "racines" : microbiote et racines (mémoires) familiales, racines dentaires, ancrage (prendre sa place), racines des cheveux (liées à la vitalité des reins)
  • ses feuilles : leur vertu astringente les indique en cas de diarrhée.
  • ses fleurs, sous forme d'élixir floral : pour tous ceux qui sont un soutien pour les autres et qui ont tendance à s'oublier et s'épuiser.
  • ses fruits : les glands sont riches en protéines et glucides (amidon). Très utiles quand le froid arrive. On en trouve sous forme de poudre dans les succédanés de café mais vous pouvez, après cuisson dans plusieurs eaux à cause des tanins, en faire de la purée (comme celle de chataigne), une tarte ou une crème dessert !
  • son écorce (chêne liège)

La Ronce (rubus fruticosus)

Voici une protectrice des voies respiratoires qui prend également soin de vos articulations.
On utilise
  • ses jeunes pousses : en macérat concentré, ils améliorent l'oxygénation du sang et la respiration, ce qui est entre autres très précieux pour freiner le vieillissement cérébral. Ils soulagent aussi les douleurs articulaires des personnes âgées.
  • ses feuilles (jeunes) en infusion ou même sous forme de thé si on les laisse fermenter un peu (goût de rose). A consommer dès que vous avez mal à la gorge, en gargarisme ou bains de bouche. les très jeunes pousses se mangent crues dans les salades ou cuites.
  • ses fleurs : elles sont surtout décoratives
  • ses fruits : qui n'a jamais goûté des mûres!

Le Plantain (plantago)

plantain lancéolé
plantain lancéolé
fleurs et graines
fleurs et graines
Il se fait beaucoup marcher dessus mais garde toute sa vitalité.  Il en existe plusieurs variétés dont le plantain lancélolé, le grand plantain, la corne de cerf...).
On utilise
  • ses feuilles : ajoutées (jeunes et ciselées) dans une salade elles ont une légère saveur de champignon. On peut aussi les cuire  (en automne) et les ajouter à des plats (légumes, tartes, cakes, omelettes...). On les utilise en infusion pour calmer les allergies respiratoires (rhume des foins, asthme) et les inflammations des voies respiratoires. Froissées on en extrait le suc pour calmer les piqûres d'insectes ou d'ortie (en frottant la zone douloureuse) ou pour arrêter le saignement d'une coupure ou du nez. Enfin, les feuilles fraiches peuvent soulager les pieds des marcheurs en en glissant dans les chaussures.
  • ses fleurs sont comestibles
  • ses fruits sont comestibles
  • ses graines : il suffit de secouer les tiges pour en faire tomber les graines. Riches en mucilages, elles peuvent épaissir une soupe ou s'utiliser dans du pain, des gâteaux.

    L'Eglantier

    Les cynorrhodons, fruits de l'églantier
    Les cynorrhodons, fruits de l'églantier
    Ce rosier sauvage me fait immédiatement penser au système immunitaire que cette plante contribue à renforcer. D'ailleurs, on le trouve surtout à l'entrée des forêts, pour protéger son accès.
    On utilise
    • ses jeunes pousses : très efficaces pour toutes les affections ORL de l'enfant, il soutient le système immunitaire en période d'infections
    • ses feuilles
    • ses fleurs : elles sont laxatives et toniques. On les utilise sous forme d'élixir floral pour aider les personnes résignées, qui ont baissé les bras.
    • ses fruits : les cynorrhodons sont délicieux et très riches en vitamine C

    L'Arbousier

    L'arbousier et ses fruits
    L'arbousier et ses fruits
    Ses fruits atteignent leur maturité (rouge) en novembre et lui donnent le surnom "d'arbre à fraises". Ils sont délicieux même s'il est déconseillé d'en abuser crus. Cette plante sera utile pour les personnes souffrant de spasmes digestifs, de diarrhée, d'inflammations et d'infections (urinaires). Il améliore la circulation sanguine.
    On utilise
    • ses feuilles : en infusion, pour soulager les infections urinaires
    • ses fruits : riches en vitamine C, ils ont donc un pouvoir antioxydant et permettent de réguler le transit.
    Nouveau commentaire


    Flux RSS des commentaires

    L'unité plutôt que la dualité