Curcuma : pour épicer votre vie

Le miso pour renforcer vos défenses immunitaires

Retrouver la ligne grâce au jeûne intermittent

 Grâce au jeûne intermittent, retrouver la ligne

Quand l’été approche, l’envie de se sentir bien dans son corps revient de plus bel…et nombreux sont les insatisfaits qui souhaiteraient perdre les kilos disgracieux engrangés durant l’hiver. 
Les titres des magazines ne parlent que de ça : maigrir ! avec de multiples suggestions de régimes et diètes en tout genre qui vous promettent une toute nouvelle ligne. 
 Seulement voila, je rencontre beaucoup de déçues : car après un premier résultat pour certaines (c’est quand même une majorité féminine), le poids stagne et finit par reprendre une courbe ascendante.
Alors, ce n’est pas d'un régime dont je veux vous parler aujourd’hui mais plutôt d’une nouvelle façon de s’alimenter, mettant de côté tous les préjugés, certitudes et autres appréhensions de sortir du cadre « officiel ».
Le jeune, vous en avez déjà entendu parler, et, nous sommes d’accord, ce n’est pas pour tout le monde et certainement pas pour tout le temps. 

Qu’est-ce que le jeune intermittent ?

Si on se base sur le mot anglais qui désigne le petit déjeuner « breakfast », cela veut bien dire « casser (break) le jeune (fast) ». 
Effectivement, la nuit (sauf si vous êtes un mangeur nocturne), votre corps jeune et en profite pour faire le ménage. 
Seulement, souvent, la nuit est trop courte (diner tard avec digestion qui n’en finit plus, coucher tardif, insomnies…) et il n’a pas vraiment le temps de remettre tout « à neuf ». 
Il est donc judicieux de lui permettre de prolonger son « nettoyage en profondeur » en ne se jetant pas sur la nourriture dès le réveil !
« Impossible ! » me disent certains. « Moi il est hors de question que je me passe de petit déjeuner », « je suis incapable de ne pas manger le matin », « j’ai entendu dire qu’il fallait beaucoup manger au petit déjeuner pour tenir toute la journée »
Ce sont les réflexions qui viennent le plus souvent. Gardez en tête que ceci n’est peut-être qu’une modification momentanée de vos habitudes alimentaires et qu’au contraire, casser ses routines permet de changer le mode de fonctionnement de votre organisme en le « reprogrammant ». 

C’est quoi son programme habituel ?

Aller chercher l’énergie dont il a besoin pour fonctionner en priorité dans les… sucres. 
Donc, forcement il vous en réclame d’autant plus quand il a l’impression de ne pas en avoir suffisamment . 

Plus les sucres sont raffinés, passant rapidement dans le sang, plus il sécrète d’insuline pour gérer le taux de glycémie dans le sang, plus votre corps stocke de la graisse. 

Et les personnes mangent quoi souvent le matin : 
  • du pain, très souvent blanc (baguettes, pains aux graines…), ce sont des sucres rapides !
  • de la confiture (pas besoin de vous faire un dessin).
  • des céréales (encore du sucre, d’autant plus qu’on y ajoute souvent du sucre supplémentaire, même le miel en fait partie),
  • du lait (que ce soit de vache, ou végétal, il contient du sucre),
  • un jus de fruit (passage directe dans le sang, transformation en graisse par l’intermédiaire du foie),
  • un laitage (sucre lactose),
  • viennoiseries ou brioche….
Bref, je pense que vous avez compris où je voulais en venir. 
Pas étonnant que beaucoup de personnes fassent de l’hypoglycémie vers 11h (coup de pompe, tremblements, besoin de manger « sucré ») car c’est le deuxième effet qui suit la sécrétion d’insuline…jusqu’à ce que l’on devienne « résistant à l’insuline » et que le sucre reste dans le sang, faisant place au diabète.

Vous pouvez forcer en douceur votre organisme à aller chercher son énergie autrement qu’à partir du sucre.

Si vous supprimez au maximum toute forme de sucre et que vous les remplacez par des graisses, vous obligez votre corps à changer ses habitudes. Une habitude met généralement 21 jours pour disparaitre selon de nombreuses études sérieuses. 
Et les bonnes graisses ne font pas grossir, contrairement aux croyances (sauf si en plus vous mangez du sucre bien évidemment). 
Au contraire, nombre de personnes ont perdu beaucoup de poids en consommant majoritairement des graisses de qualité : 
  • graines oléagineuses,
  • huiles végétales non cuites excepté pour l’olive,
  • avocat,
  • olives,
  • houmous, tapenade, guacamole…
  • et oeufs à la coque,
  • poissons (pas trop, attention aux métaux lourds dans les poissons gras).
À cela vous ajoutez des protéines végétales :
  • de chanvre,
  • fenugrec,
  • ortie,
  • chia,
  • spiruline…
et un peu de viande si vous le souhaitez, sans oublier bien sûr
  • les légumes,
  • les légumineuses (de temps en temps),
  • les herbes aromatiques,
  • les herbes sauvages,
  • les pousses germées,
  • les légumes lacto-fermentés…
et vous ne risquez pas de mourir de faim, tout en variant les plaisirs.

En pratique, le jeune intermittent se passe comment ?

Reculez le plus possible le premier repas de la journée. 

Écoutez les besoins de votre corps. Plus vous pratiquerez, plus vous vous apercevrez que cette faim qui vous tenaille le matin s’estompe et que vous vous sentez en meilleure forme, au maximum de vos capacités cérébrales. 
Par contre, quand vous mangez, ne vous privez pas (mais pas de sucres, nous sommes d’accord) et vous allez entrer dans un nouveau monde de sensations gustatives. 
En quelques jours, le sucre ne vous attirera plus et vous prendrez plaisir à manger autrement. 
Surtout si vous vous rendez compte que vous vous sentez de moins en moins serré dans votre pantalon ou jupe. 
Vous retrouverez une nouvelle vitalité et votre mental sera beaucoup plus clair. Bref, vous vous sentirez plus « léger ». 

 Essayez pendant ne serait-ce qu'1 semaine et faites-vous votre opinion !

Curcuma : pour épicer votre vie

Le miso pour renforcer vos défenses immunitaires